Disqus Shortname

COVID-19 : L’aéroport de Hong Kong met la technologie au service de la désinfection

Sas de décontamination digne d’un film de science-fiction, robot désinfecteur autonome, revêtement intelligent antibactérien, etc. L’opérateur aéroportuaire fait rimer technologie avec hygiène.

L’aéroport international de Hong Kong (HKIA) s’appuie sur les dernières avancées technologiques pour appliquer des mesures d’hygiène fortes à ses voyageurs. Depuis quelques jours, les passagers en transit au HKIA se soumettent à une procédure de désinfection digne d’un film de science-fiction.  Comme le rapporte notre confrère Déplacements Pros, l’opérateur aéroportuaire expérimente le dispositif CleanTech, un sas de décontamination et de désinfection complet et automatisé.

La CleanTech à tous les étages

En parallèle l’aéroport de Hong Kong mène un essai pilote pour appliquer un revêtement antibactérien sur l’ensemble des installations destinées aux voyageurs. Invisible celui-ci doit détruire les germes, les bactéries et les virus en étant appliqué sur les surfaces à forte fréquentation dans le terminal. Il pourrait notamment être appliqué sur les poignées et les sièges des navettes automatiques et des bus de passagers, les bornes d’enregistrement et les comptoirs d’enregistrement intelligents, les toilettes, les sièges dans le terminal, les chariots à bagages, les boutons d’ascenseur, etc.

Les équipes de l’autorité aéroportuaire diffusent un revêtement antibactérien sur les installations de l’aéroport destinées aux passagers. Crédits : HKIA

Testé tout au long du mois de mai, ce dispositif pourrait ensuite être déployé dans l’ensemble de l’aéroport. En complément, l’aéroport déploie une armée de robots nettoyage autonome pour garantir la désinfection complète des zones et installations ouvertes au public dans l’enceinte de l’aéroport.

Vers un séjour aseptisé

Le robot de désinfection intelligent, équipé d’un stérilisateur à lumière ultraviolette et d’un purificateur d’air, est déployé 24 h/24 dans les toilettes publiques et les zones d’opération clés de l’aérogare. Le robot peut se déplacer de manière autonome et stériliser jusqu’à 99,99 % des bactéries se trouvant à proximité, y compris l’air et les surfaces des objets, en seulement 10 minutes, selon l’aéroport.

Le purificateur d’air et de surface testé par l’aéroport de Hong Kong. Crédits : HKIA

« La sécurité et le bien-être du personnel et des passagers de l’aéroport sont toujours notre première priorité. Bien que le trafic aérien ait été affecté par la pandémie, l’autorité aéroportuaire ne ménage aucun effort pour que l’aéroport soit un environnement sûr pour tous les utilisateurs. Nous continuerons à étudier de nouvelles mesures pour améliorer notre travail de nettoyage et de désinfection », commente Steven Yiu, directeur adjoint de la prestation de services de l’autorité aéroportuaire.

Publier un commentaire

0 Commentaires