Disqus Shortname

LE TROU DANS LA COUCHE D'OZONE AU-DESSUS DE L'ARCTIQUE S'EST REFERMÉ !


Fin mars-début avril, un énorme trou avait été observé dans la couche d'ozone au-dessus de l'Arctique. Un trou qui faisait environ trois fois la taille du Groenland. Si ce trou dans la couche d'ozone était le plus grand jamais observé dans la région, bonne nouvelle : il s'est refermé !

C'est ce que viennent d'annoncer les scientifiques du Service de surveillance de l’atmosphère Copernicus.

En un mois seulement, l'énorme trou dans la couche d'ozone qui s'étendait sur toute la surface de l'hémisphère nord s'est résorbé comme on peut le voir sur les images fournies par le programme Ozone Watch de la Nasa.



UNE DISPARITION PARFAITEMENT NATURELLE

A son apparition, les scientifiques avaient estimé que ce trou se refermerait en avril. Si on imagine que sa disparition est due à la pandémie de Covid-19 qui implique le confinement dans la quasi totalité du monde et qui a joué un rôle dans la baisse de la pollution en Italie par exemple, il s'avère que ce n'est pas le cas.

En effet, la disparition du trou est d'origine naturelle. Selon les spécialistes, l'apparition de ce trou dans la couche d'ozone est due à un vortex polaire, un tourbillon d'air froid, qui a été observé pendant plusieurs semaines en mars dans la région. L'air froid est resté emprisonné dans le pôle Nord et a produit des nuages de haute altitude. Des réactions chimiques ont eu lieu provoquant l'appauvrissement de la couche d'ozone à l'exposition de la lumière du soleil.

Désormais, le vortex polaire perd en intensité et les valeurs d'ozone reviennent doucement à la normale grâce à des températures qui dépassent les moyennes de l'Arctique de plus de 5°C.

Publier un commentaire

0 Commentaires