Disqus Shortname

Google Meet est désormais gratuit pour tout le monde : ce qu’il faut connaître sur ce service



Google Meet, l’application de visioconférence de Google, est désormais entièrement gratuite et accessible au public. Misant sur la cybersécurité pour se différencier, le géant du net entend ainsi proposer une alternative au service ZOOM, dont la popularité grandit avec les mesures de confinement liées à la crise du coronavirus. 
À l’origine conçue comme une version professionnelle de Google Hangouts, l’application de visioconférence lancée discrètement début 2017 n’était au départ accessible qu’à travers Google G Suite, une suite SaaS destinée aux entreprises.
Alors que la pandémie de COVID-19 a entraîné un développement massif du travail à distance, Google décidait, le 15 mars dernier, de rendre les fonctions premium de l’application gratuites, et ce jusqu’au 1er juillet 2020, une date ensuite repoussée au 30 septembre.

Concurrencer ZOOM

Désormais, plus de date butoir qui tienne : l’application est entièrement gratuite et accessible aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises. Google entend bien en faire un outil grand public, capable de concurrencer des services concurrents tels que ZOOM.
Relativement discrète avant la crise du coronavirus cette jeune pousse de la Silicon Valley a vu son nombre d’utilisateurs exploser avec la démocratisation du télétravail et des logiciels collaboratifs, passant récemment à 300 millions d’utilisateurs, contre 10 millions seulement en décembre dernier.
Google Meet, de son côté, affiche aujourd’hui 100 millions d’utilisateurs quotidiens, selon une porte-parole de Google, un nombre d'usagers qui a également connu une rapide augmentation, puisque pas moins de 3 millions de nouveaux utilisateurs seraient enregistrés chaque jour.

La cybersécurité d’abord

Google a profité de son annonce pour mettre l’accent sur la cybersécurité, le talon d’Achille de ZOOM, dont le récent succès a été émaillé par plusieurs scandales en la matière, entre problèmes de chiffrement des conversations, ventes de comptes utilisateurs sur le dark web ou encore gestion incertaine des données personnelles…
Si ZOOM assure avoir renforcé la sécurité avec sa dernière mise à jour, Google cherche à tout prix à éviter ce type d’écueils.
Pour ce faire, la firme empêche l’accès à son service aux comptes anonymes (c’est-à-dire dépourvus d’un compte Google), pratique le chiffrement des données en transit et mise sur les nombreux audits en matière de sécurité et de protection de la vie privée auxquels se soumet Google Cloud pour rassurer ses utilisateurs. 
Toutefois, Google Meet n’est évidemment pas le seul service à faire de la concurrence à ZOOM : l’insolent succès de la jeune pousse a suscité la réaction de nombreux acteurs des nouvelles technologies. Facebook a récemment annoncé que son service Messenger Rooms permettait désormais aux utilisateurs de faire des conférences rassemblant jusqu’à 50 personnes, et Verizon, géant des télécommunications américain, a racheté BlueJeans, une jeune start-up concurrente de ZOOM.

Publier un commentaire

0 Commentaires